• Dominique et Anne Marie

3 bonnes raisons de défier les dénivelés de Wolchulsan et Daedunsan

Les 2 parcs Wolchulsan et Daedunsan sont réputés pour leur passerelle suspendue et leurs échelles en fer et d'enfer. Des promesses de belles randonnées avec de forts dénivelés.

En Corée, cela grimpe coûte que coûte, l'objectif c'est le sommet 🌄, quitte à installer des infrastructures démentielles ! (avis tout à fait personnel)

A ceux qui seraient tentés, atteindre les passerelles c'est juste un amuse-bouche. L'expérience peut s’arrêter là, le demi-tour est possible. Mais poursuivre jusqu'au sommet de ces montagnes ajoute de sacrées poussées d'adrénaline.

Suivez-nous si cela vous chante, nous sommes revenus entiers mais fourbus !

Passerelle de Wolchulsan baptisée Cloud Bridge

Le Cloud Bridge du parc de Wolchulsan est entouré en orange sur la photo ci-dessous. Depuis la guérite des rangers jusqu'à cette passerelle, l'effort nous est apparu somme toute raisonnable comparativement à la seconde partie de l'ascension vers le sommet Cheonhwang (809 m).

D'ailleurs sur la photo cette passerelle semble presque à portée de main. Après son franchissement, cela se corse trèèèèès nettement. Nous vous en parlons plus loin.

Surtout ne pas oublier de savourer les premiers pas de la randonnée, à l'ombre des bambous sur un chemin en pente douce.

La passerelle du parc de Daedunsan est également suspendue entre 2 pics. Sans surprise, des volées de marches sont à affronter avant d'y parvenir. Un téléphérique attend néanmoins les moins sportifs.

Lors de notre virée (fin avril 2020), le téléphérique était à l'arrêt en raison de bourrasques de vent. Gros avantage... la tranquillité des lieux. Passerelle et escaliers rien que pour nous (ou presque), que demander de plus ?

La passerelle de Daedunsan ne présente aucune difficulté, par contre l'escalier suspendu dans le vide (entouré en orange sur la photo), s'est avéré particulièrement impressionnant à grimper. A la vue des clichés pris ce jour là, nous en frissonnons encore. Des explications plus loin.

Passerelle de Daedunsan baptisée également Cloud Bridge

1ère raison de défier les dénivelés de Wolchulsan et Daedunsan : s'émerveiller de la nature.

Des parois spectaculaires, des rochers aux formes curieuses, des pins bravant le vide et des visions panoramiques attendent les randonneurs.


Vue depuis le sommet de Wolchulsan qui culmine seulement à 809 mètres d'altitude.

Alignement ininterrompu de montagnes vertes.

Pour les insatiables, le chemin de randonnée se poursuit sur la ligne de crête dans un décor austère.

Belles parois rocheuses dans le parc de Daedunsan.

Pins fantasques accrochés aux parois.

A Daedunsan, ce rocher semble avoir entamé une descente, comme un glaçon en liquéfaction.

Celui-ci se prend pour un équilibriste.

Son nom coréen - Dongsim - signifie "innocence enfantine". Il parait que toute personne qui voit ce rocher, retourne à l'innocence de l'enfance. Bond en arrière de quelques décennies non vérifié en ce qui nous concerne. Et pourtant ce n'est pas manque d'avoir admiré le magique Dongsim.

A Wolchulsan, des pics inaccessibles, coiffés de rochers drôlement posés émergent de la végétation.

Mystère de la pesanteur à Wolchulsan. Selon un panneau, ce rocher incliné représenterait un livre sur une étagère. A chacun sa lecture du paysage.

6 colonnes côte à côte baptisées "les 6 frères". Et pourquoi pas les "6 sœurs" ?


2ème raison de défier les dénivelés de Wolchulsan et Daedunsan : leurs impressionnantes structures métalliques. Cela commence par les passerelles suspendues entre 2 pics.


Le Cloud Bridge de Wolchulsan long de 52 mètres est à 120 mètres au dessus du sol. Avec sa jolie couleur orangée contrastant avec les rochers et la végétation, Il est photogénique. Alors oui, nous le prenons sous tous les angles !


A l'approche.

A l'arrivée.

De profil avant la traversée.

En enfilade avant la traversée.

Large d'1 mètre seulement, il ne permet pas à Dominique de faire le grand écart, seulement le V de la victoire.

De côté après la traversée.

De dessus.

Au retour de la randonnée, lors de la descente vers la vallée.

Une star incontestable du parc. Parce qu'elle le vaut bien.

La passerelle de Daedunsan se franchit de même, tranquillou. Zéro stress.

Une passerelle moins nickel que celle de Wolchulsan. La vie ne tient qu'à quelques câbles, mais aucune hésitation à avoir.

La voie royale ! Pas un chat !


3ème raison de défier les dénivelés de Wolchulsan et Daedunsan : les escaliers accrochés aux parois rocheuses... qui se révèlent être plutôt des échelles tant l'inclinaison est forte. Alors là on frissonne, on grimpe sans faire de pause au milieu des échelles, bien concentrés pour ne pas déraper... aucun dispositif de sécurité n'étant prévu.


Juste après la passerelle de Wolchulsan les premiers escaliers/échelles sont fixés au bord de la paroi (entourés en orange). Fini les pentes douces, cela monte à pic avec une vue imprenable sur le vide.

Les photos ne permettent pas vraiment de témoigner de la forte pente, mais nous vous assurons qu'en vrai c'est trèèèès raide !

Depuis le bas des escaliers/échelles, il est impossible d'en distinguer la fin. "Yapuka" grimper au pas du yack pour ne pas trop s'épuiser.


Dans un autre style, l'échelle Samseon du parc de Daedunsan offre sa forte dose de frissons.

  • Un panneau prévient que la jauge maxi sur l'échelle est fixée à 60 personnes. Honnêtement nous ne l'aurions pas empruntée avec une telle affluence tellement cette échelle suspendue tangue sous nos seuls pas ! Tanguer à 2 cela va, à 60 😱nous n'osons imaginer l'expérience.

  • Autre consigne : ne pas s'amuser à la faire balancer. En réalité il n'y a pas besoin de forcer, l'échelle oscille toute seule à chaque pas 🥾 même posé mesurément et calmement.

  • Ascension déconseillée aux personnes âgées ou handicapées, saoules 🥴ou jeunes. Nous ne cochons aucune case.

Pas question de monter en sifflotant les mains dans le dos, la pente étant de 51 degrés.

Une distance de 36 mètres à parcourir, de préférence sans jeter un coup d'œil vers le bas. Sinon, vertige assuré et nausées garanties.

Du haut de l'échelle, la vue en plongée s'avère particulièrement impressionnante. Descendre cette échelle est interdit. Sage restriction.

On aperçoit la passerelle en contrebas (entourée en orange)... une amusette👌 comparativement à l'échelle Samseon.

Belle vue panoramique depuis le haut de l'échelle.


Pour conclure, une pensée de Confucius : "La vie ne se mesure pas dans le nombre de respirations prises, mais dans le nombre de moments qui nous ont coupé le souffle".

Wolchulsan et Daedunsan entrent sans conteste dans ces moments !


Nous n'oublions pas de déployer notre drapeau Breton.

Au sommet Cheonhwang de Wolchulsan. 809 mètres... petit mais costaud.

Au sommet Macheondae de Daedunsan. 878 mètres... petit mais costaud itou.



D'autres parcs et randonnées mémorables en Corée du Sud

à Jeju : A l'assaut d'Hallasan

https://www.chroniquescoreedusud.com/post/ile-de-jeju-%C3%A0-l-assaut-d-hallasan



à Seoraksan : Parc mythique à juste titre

https://www.chroniquescoreedusud.com/post/seoraksan-parc-mythique-%C3%A0-juste-titre



    © 2018. Créé avec Wix.com

      This site was designed with the
      .com
      website builder. Create your website today.
      Start Now