• Dominique et Anne Marie

Plaisirs et désenchantements

Mis à jour : il y a 7 jours

Nous terminons notre expatriation de 2 ans 1/2 en Corée du Sud, voici venu le temps du bilan.

Ce qui suit est le reflet de notre expérience. A chacun son vécu, son ressenti et ses opinions, voici les nôtres.


Les bons côtés 💚

Les lieux singuliers 🌄 : les montagnes à foison + les temples bouddhiques apaisants + les cafés conviviaux abondants


Les montagnes omniprésentes. Elles couvrent 70% du territoire, alors mieux vaut ne pas être un accro des plats pays. Avec des mégalopoles construites au pied des montagnes, certains massifs sont accessibles au bout de la ligne de métro ou du bus urbain. L'embarras du choix pour les grimpettes !





Les temples bouddhiques relaxants. Nul besoin d'être fin connaisseur de cette religion pour admirer les architectures en bois, les fresques énigmatiques et goûter aux atmosphères empreintes de mystère et de "zenitude". En prime : d'instructifs programmes "templestay".





Les cafés plus cosys les uns que les autres. Oubliez les chaînes standardisées de style Star...k, les cafés indépendants rivalisent d'imagination pour créer des ambiances uniques, chaleureuses, avec parfois des architectures époustouflantes. Americano, café latte, expresso... what else ?



Les traditions sauvegardées🍜 : les marchés couverts trépidants + l'harmonieuse architecture hanok + les féériques festivals de lanternes


Les marchés bouillonnants. Deux ou trois allées principales et un labyrinthe de venelles, des mini échoppes "dans leur jus", des bassines débordantes de fruits, légumes, poissons parfois intrigants, un improbable bric-à-brac de produits alimentaires, de street food, de camelote "made in ..." Dépaysement assuré dans ces grands bains populaires !




L'élégance et l'ingéniosité des maisons hanok. Difficile de ne pas tomber sous le charme des maisons traditionnelles construites en matériaux naturels : bois, terre, pierre, argile et papier. Les toits recourbés se prolongeant en auvents, les portes ajourées occultées par du papier hanji, les sols surélevés et le chauffage ondol, les coursives en planchers de bois, tout concoure à l'enchantement. Seul hic : la vie au sol... difficile pour nos articulations !


Notre souriante hôtesse lors d'une cérémonie du thé qui se déroule bien entendu en étant assis au sol. Un poco ma non troppo.

La magie des festivals de lanternes. Colorés, chaleureux, sacrés ou profanes, ces festivals figurent à notre TOP 10 des moments incontournables à vivre en Corée du Sud.


La nature🍁 : pins noueux + érables rougeoyants + ginkgos flamboyants + cerisiers en fleurs + lycoris aériens + aquatiques lotus hypnotiques + azalées sauvages + chrysanthèmes joyeux = un vrai régal visuel









La modernité 🩺 : le réseau de santé à la pointe et accessible + les infrastructures de transport au top + la puissance d'Internet


Le réseau de santé à la pointe et accessible. Nickel, dense, super-équipé, consultation sans délai ! Besoin d'un rdv chez un médecin spécialisé ? A tout hasard : un ophtalmo ? Ici, obtenir le rdv pour le lendemain c'est standard. Une fois sur place, besoin d'examens complémentaires aux contrôles de base ? Aucun souci, la clinique dispose des équipements, la question est solutionnée en 1 seule visite.

Curieux panneau publicitaire pour un hôpital de Daegu

Les infrastructures de transport au top. On ressent à travers la qualité des gares, des aéroports, des métros et du réseau routier, une Corée du Sud moderne, jeune, tournée vers le futur, incluant sans états d'âme ou tergiversations les technologies de pointe dans ses équipements de flux.


La puissance d'Internet. La Corée du Sud c'est une vitesse de connexion à Internet en constante augmentation, le 1er pays ayant lancé la 5G, un réseau wifi public largement développé (train, bus, métro, taxi), un raccordement de votre appartement à Internet dans l'heure qui suit votre aménagement. Nous sommes bien dans un autre monde, dans un autre siècle, dans une autre dimension !

Rame de métro à Daegu, 3 boitiers Wifi dans chaque wagon

Les conditions de vie 💯 : la sécurité + l'efficacité + la fonctionnalité des appartements.


La sécurité. La Corée du Sud est l'un des pays les plus sûrs au monde. On s'y balade seul(e) de jour comme de nuit sans aucune appréhension. Pas d'inquiétude quant au risque d'être agressé(e), insulté(e) ou volé(e). Une situation très symbolique : au café ou dans le train, le temps d'une pause "technique", vous pouvez quitter votre place l'esprit tranquille en laissant tous vos effets (sac, téléphone, ordinateur, porte monnaie) sur votre table... et vous retrouverez tout ! Absolument tout, même votre mobile dernier cri !


L'efficacité. Le "pali, pali" coréen (= vite, vite) se vérifie dans les actes les plus banals de la vie quotidienne. A la banque, 5 minutes après l'ouverture du compte, quelle bonne surprise de tenir en main la carte bancaire... sans être obligé de l'attendre 2 semaines. J'🧡ma banque.


Les appartements fonctionnels. En 2,5 ans d'expatriation nous avons vécu dans 2 appartements récents dans des tours de 20 étages au sein de résidences hyper standardisées comme il en existe partout en Corée.

Conclusion : logements extrêmement bien conçus, confortables, calmes malgré la densité de population. Domotique à gogo. Finies les clés, bonjour les portes codées. Gardiennage H24.

Bémol : les éclairages au néon si fréquents en Asie.

Surprise du chef : les messages du gestionnaire de la résidence diffusés par haut-parleur au sein même de l'appartement à 9h et à 20h... les 1ères fois cela fait un peu Big Brother ! 📢




Les désappointements 😦

Des frustrations 💬❓ : une communication minimum + un gap culturel infranchissable.


Des capacités de communication limitées. Très très peu de capacités à parler ou à comprendre le coréen de notre côté, peu d'anglais du leur (rappel : nous ne vivons pas à Séoul mais dans la ville de Daegu), alors forcément les tentatives de dialogue tournent court. Dommage car nous aurions aimé mieux comprendre leurs points de vue, leurs modes de vie et de pensée.


Un gap culturel tenace. Avant cette expatriation (qui n'était pas notre 1ère expérience en la matière, mais la dernière) nous avions été briefés sur les différences de comportements Coréens versus Français. Au quotidien, ce qui nous a le plus frappés c'est la retenue et la distance : des pensées personnelles peu dévoilées, des questions fréquemment éludées, une sphère privée hermétique, une distance sociale incompressible. Autres latitudes, autres mœurs. Du coup, nous revenons avec nos "pourquoi" et nos "comment".

Avec le coronavirus en tournée mondiale, la courbette asiatique va peut-être s'imposer à tous.

Des interrogations 👩‍👧‍👧 : l'univers urbain hyper standardisé + la place de la femme


L'univers urbain hyper standardisé. Drôle d'univers urbain avec des "forêts de tours et de barres bétonnées" à perte de vue et compactées dans les plaines. Cet univers sans fin de conceptions "copiées - collées" à la fois horizontalement sur plusieurs hectares et verticalement sur 20, 30 étages offre un niveau de confort indéniable. Mais au fil des ans, comment supporter ce schéma urbain quasi unique ?

Un quartier de Daegu

La place de la femme en Corée du Sud. A nos yeux d'Européens, ce qui est frappant c'est le déphasage entre le développement économique extrêmement rapide du pays depuis la fin de la guerre de Corée (aujourd'hui 11ème puissance mondiale) et la société demeurée patriarcale et conservatrice dans laquelle la place de la femme est encore très singulière. Dans le classement 2020 établi par le Word Economic Forum sur l’égalité des sexes, la Corée du Sud se situe au 108ème rang sur 153 pays.

De la place sur les parkings, ce n'est qu'un début.

Des désenchantements🌊 : l'abondance du plastique + la mer nourricière mais maltraitée.


L'abondance du plastique. Au quotidien, cela se traduit dans les supermarchés par du "sur sur sur emballage" de produits alimentaires pour lesquels cela ne se justifie pas. Dans la nature, le plastique nous a semblés indissociable du maraichage et de l'agriculture avec trop souvent des bâches en désagrégation.

Recours quasi systématique au plastique pour les plantations

La mer nourricière mais maltraitée. Selon une étude de la FAO, la consommation moyenne de poisson par Sud Coréen est de 58,4 kg par an. A titre de comparaison en Amérique du Nord 23,6 kg et en Europe 20,8 kg. Ce qui nous a marqués c'est le contraste entre l'importance vitale de la mer nourricière (multitude de parcs et de fermes aquacoles) et le manque d'attention apportée à la préservation de cette ressource naturelle. Là aussi, de nombreux déchets plastique sur les côtes.

Nous préférons vous montrer les travailleurs de la mer, à terre.

Un parc aquacole au large de l'île de Namhae.
Préparation des algues en vue de leur séchage. Sur la côte Est à proximité de Yeongdeog.
A Yeosu, des kilomètres de filets à gérer.
Reprisage à Yeosu.

Une énigme⛔ : comment un simple volant, une belle carrosserie et quelques chevaux sous le capot transforment-ils un piéton policé et civilisé en un automobiliste rustre et irrespectueux ?

LA règle : au diable le code de la route, les feux rouges, les passages piétons... place et priorité au plus gros. Sur cette échelle, le piéton et le cycliste n'ont donc que peu de valeur.

Le dessin animé "Gooffy Auto Mania" de Disney illustre parfaitement la métamorphose du bipède charmant en dehors de sa voiture, en un déplorable malotru derrière son volant.

Ci-dessous, les automobilistes sont invités à réduire leur vitesse pour voir les autres usagers de la chaussée... mais dans la vraie vie c'est loin d'être aussi manifeste.

Voilà pour notre bilan forcément partiel et subjectif.

안녕 Annyeong Au revoir !


Si vous souhaitez en savoir plus sur nos découvertes de la Corée du Sud, 39 autres posts vous attendent sur notre blog.

Notamment celui-ci pour un tour d'horizon d'une autre forme : Notre Corée de A à Z

https://www.chroniquescoreedusud.com/post/notre-cor%C3%A9e-de-a-%C3%A0-z


628 vues1 commentaire

    © 2018. Créé avec Wix.com

      This site was designed with the
      .com
      website builder. Create your website today.
      Start Now