• Dominique et Anne Marie

Séjour "free style" au temple bouddhique Haeinsa

Mis à jour : 17 nov. 2019

Bien que n'ayant pas de connaissances particulières sur le bouddhisme, nous apprécions beaucoup l'atmosphère des temples et les visitons donc sous un angle culturel et non religieux. La découverte, dans un cadre montagneux et bucolique, est généralement zen (sauf exception hyper touristique et hyper commerciale /cf post sur le temple Yonggungsa par le petit bout de la lorgnette).

En Corée du Sud une trentaine de sites proposent des séjours "temple stay" ; ils permettent d'avoir un aperçu de la vie dans un temple et de participer aux cérémonies ... une fois les touristes envolés.

Tentés par l'expérience mais refroidis par une contrainte difficile à encaisser après une semaine de travail - le lever avant 4 h du matin pour assister à la cérémonie du Pavillon de la Cloche - nous avons opté pour un 1er essai en solo par Anne-Marie.

Le tempe Haeinsa propose en semaine la formule "free style" = gite + couvert + observation des cérémonies si souhaité par le participant.

Mi-avril les moines étaient en pleine répétition d'une fête se tenant le lendemain. Des déplacements toujours en file indienne. Ce n'est pas mal pour les photos !

Vêtement différent et sandales Birkenstock pour celui-ci. Un visiteur sans doute.

"Quartier" d'habitation des moines au sein du temple.

Les 4 instruments joués le matin et le soir pour souhaiter la paix à toutes les créatures sont sous le Pavillon de la Cloche.

Le tambour résonne pour protéger les êtres vivant sur la terre, les humains et les animaux.

La cloche sonnée 28 fois le matin et 33 fois le soir sert à protéger le temple de l’enfer.

Le poisson en bois est là pour les êtres vivant dans l’eau. Logique.

Le gong nuage en bronze oeuvre au salut des êtres vivant dans le ciel. Logique aussi.

Cinq moines chargés du rituel des 4 instruments se relaient.

Les mêmes de face. Crânes rasés, il fait frisquet, le bonnet est autorisé.

Après la cérémonie du Pavillon de la Cloche, ils repartent en file indienne et sans s'attarder. Pas moyen d'entamer une discussion.

Détail pratique car il faut toujours se déchausser avant d'entrer dans les bâtiments : chaussures faciles à mettre et à enlever, sans se baisser.

Accrochée sous un toit, une clochette lestée d’une plaque de métal en forme de poisson. Voici une explication trouvée sur un site officiel coréen : les poissons vivent sans fermer les yeux même lorsqu’ils dorment. De la même façon les moines semblent toujours en éveil, s’appliquent à s’instruire et à se cultiver en permanence même en rêvant.

La nuit tombe, plus aucun touriste. "Zénitude" assurée.

Les psalmodies de sutras rythmées par un instrument en bois - le moktak- sont envoûtantes, même si je n'y comprends rien ...ou bien parce que je n'y comprends rien.

Vous avez remarqué les chaussures à l'extérieur sur la marche ?

Ce moine officie seul dans un pavillon latéral de taille modeste.

Dans le grand pavillon, il est possible d'assister à une cérémonie à laquelle participent de nombreux moines. C'est impressionnant. 108 prosternations au sol. Je n'ai pas osé sortir mon appareil photo. La prochaine fois je n'hésiterai pas !

Nous avons été invités à nous prosterner de la même façon. Sans surprise, impossible de tenir la cadence !

Aux alentours du temple des chemins de randonnée permettent de grimper vers des ermitages.


Une femme prépare le jardin potager du moine.

L'ermitage a ses grands pots pour le kimchi, plat de base de l'alimentation coréenne. Le kimchi c'est du chou fermenté aux épices.

Lors de ce 1er séjour formule "free style" je n'ai pas pris de photo des repas pris dans le même réfectoire que les moines et dans un silence absolu. On ne parle pas afin de se concentrer sur la nourriture.

Pas de photo du dortoir non plus où l'on dort sur un mince matelas posé au sol. Cela sera pour la prochaine fois.


Deux clins d'oeil pour finir.

Peinture sur un mur extérieur du temple : 9 espèces animales y sont représentées + une femme tenant un bébé dans ses bras (en haut à droite). Etrange non ? Comment interpréter cette association ?

Révisez vos classiques. Les filles ne naissent pas dans les roses mais dans les fleurs de lotus.




    © 2018. Créé avec Wix.com

      This site was designed with the
      .com
      website builder. Create your website today.
      Start Now