• Dominique et Anne Marie

"Slow Village" au pays 🏃‍♀️ "Pali Pali"🏃‍♂️

Mis à jour : févr 8

"Pali Pali" cela veut dire "Vite Vite". Une injonction caractéristique du rythme de vie effréné des Coréens. La Corée du Sud s'est développée à une vitesse folle🏃‍♀️ (pali pali )🏃‍♂️ et en même temps a été le 1er pays d'Asie à avoir souscrit à l'initiative internationale "Cittaslow / Slow Village", l'éloge de la lenteur 🐌 au profit du bien-être .

Dans le village Cheongsong - membre du réseau Cittaslow - nous avons fait un saut dans le passé au milieu de "hanok", les maisons traditionnelles. Au programme : nuit "ondol" enfumée et brûlante, visite d'une maison de dignitaires locaux et cérémonie du thé en tenue "hanbok".

Voici la maison traditionnelle - hanok - où nous avons passé la nuit. Construite en matériaux naturels -bois, terre, pierre, argile et papier - difficile de ne pas tomber sous le charme.

Le système de chauffage par le sol - ondol - est alimenté par un foyer situé soit dans la cuisine soit à l'extérieur. Des conduits horizontaux situés sous les planchers se remplissent d'air chaud.

Le sol des hanok est donc surélevé et les pièces sont de petite dimension pour mieux conserver la chaleur.

Plusieurs pièces s'ouvrent directement sur la véranda. Les portes ajourées sont uniquement recouvertes à l'intérieur d'une feuille de papier - hanji - papier traditionnel fabriqué avec les fibres de l’écorce du mûrier.

Grâce à ses propriétés isothermes, ce papier sert également à tapisser les sols et les murs.

L’ondol a exercé une grande influence sur la vie quotidienne en Corée, le sol étant chaud les gens s’y installaient spontanément. Manger, discuter, lire assis par terre, avec nos articulations en manque de souplesse nous ne tenons pas longtemps !

A l'arrivée, la chambre au décor plus que minimaliste, est vide. Pour dormir il suffit de dérouler un matelas ressemblant à un édredon et de le poser au sol. Malgré le confort spartiate, généralement on y dort bien ... sauf cette nuit-là. La chambre de notre nièce Marine a été envahie par la fumée. Ambiance barbecue pour Marine. De notre côté le sol était tellement brûlant à certains endroits que je me suis crue posée sur une plaque électrique. Autre mode de cuisson pour moi.

Vivre par terre nécessite des sols impeccables. On enlève donc ses chaussures avant de franchir les portes ... gare aux chaussettes trouées.

Au seuil des maisons, des chaussures en plastique sont mises à disposition pour se balader dans les jardins.

Tour du propriétaire, jardin nickel et abondance de plantes grasses.



Nous sommes souvent surpris de trouver à l'autre bout du monde des plantes et des mauvaises herbes identiques aux nôtres.

Cette cheminée au milieu de la verdure est-elle simplement décorative ? Mystère.

Les cheminées opérationnelles - à proximité des maisons - ont un look conventionnel ...

... ou plus imaginatif avec des jarres à kimchi transformées en conduit.

Depuis notre véranda, vue du paisible village. Agréable parenthèse loin de l'agitation des mégalopoles.

Direction le centre du village pour visiter la propriété d'une riche famille aristocratique. Construite en 1880 les 7 unités de cette résidence séparent les habitants selon leur statut social, leur âge et leur sexe. Pas de mixité !

On ne se lasse pas d'admirer les toits recourbés.

Sans surprise les mâles aristocrates les plus âgés occupaient la plus belle unité. A eux l'agréable véranda avec vue sur le jardin.


Les femmes et les enfants (jusqu’à l’age de 7 ans pour les garçons) habitaient dans une unité placée à l'arrière, la plus éloignée de la porte principale. Les domestiques étaient logés dans un bâtiment juste à l'entrée de la résidence.

Cette porte au centre du jardin marque l'entrée chez les femmes.

Belle alliance de matériaux + Touches de verdure = Atmosphère zen.

Aux hommes la gouvernance du pays, aux femmes la gouvernance de la maison. Les objets exposés dans chaque bâtiment montrent clairement la répartition des rôles.

Direction la maison de thé.

Le mot  thé désigne en Corée non seulement le thé à base de feuilles de théier mais aussi toutes sortes d’infusions, à base de racines, de fruits, de feuilles ou encore de graines.

Quelques exemples : feuilles d'hortensia, feuilles de mûrier, racine de ginseng, yuzu, jujube, maïs, orge...

Notre ravissante hôtesse officie en tenue traditionnelle hanbok.

Discussion en coréen avec Marine.

La cérémonie du thé durera 1h30 avec - pour le bonheur de nos articulations - de salutaires séances photos dans le jardin. Impossible de rester assis au sol très longtemps, nous ne sommes pas plus souples que la veille !



Biscuits et friandises d'accompagnement.


La séance débutée en tenue décontractée se terminera en habits du dimanche !

Avec un couvre-chef de forme très bizarre.

Pour sortir dans le jardin nous compléterons la tenue avec ces chaussures.

Sur Marine le vêtement hanbok est seyant, n'étant pas longiligne sur moi cela fait sac à patates.

Prêts à jouer dans un drama.

Autour de la maison de thé, un jardin joliment agencé avec un alignement de joubarbes. Les grognons diront "on a les mêmes à la maison".

Les roses trémières emblématiques de l'île de Ré pullulent en Corée. Et oui "on a les mêmes à la maison".

Avant de quitter ce "slow village", un clin d'oeil aux petits polissons.

A tous ceux qui sillonnent ce pays nous recommandons vivement des arrêts à la campagne pour s'imprégner de la Corée du passé.


Voici le village historique Yangdong non loin de Gyeongju. De belles maisons à découvrir :

https://www.chroniquescoreedusud.com/post/yangdong-village-historique

74 vues1 commentaire

    © 2018. Créé avec Wix.com